L’Académie de Lascours

La vraie fonction, le véritable rôle de l’esprit académique n’est pas de s’opposer à tout changement comme trop volontiers on le dit, mais bien de régler autant que faire se peut, l’évolution inévitable et nécessaire qui est la VIE même.

– Jean Pouilloux, Lascours, 10 décembre 1988

Histoire de l’Académie

Fondée le 8 septembre 1988, elle est une société des Sciences, Arts et Lettres du Gard Rhodanien, solennellement installée, le 10 décembre 1988, par M. Jean Pouilloux, Président de l’Institut de France, au Château de Lascours à Laudun. M. Maurice Druon, Secrétaire perpétuel de l’Académie française en 1988, avait adressé un message d’amitié à la nouvelle Académie.

Depuis sa fondation, l’Académie a offert gratuitement dix séances publiques par année, réunissant régulièrement une centaine de personnes en moyenne, le deuxième jeudi du mois (sauf en été). Les thèmes variés proposés ont démontré  sa capacité à partager avec le public un savoir afin qu’il ne soit pas réservé uniquement à quelques initiés. En autant de séances privées chaque année, des communications sont destinées uniquement aux membres titulaires, émérites, associés et correspondants: thèmes plus spécialisés généralement.  En plus de ces activités, l’Académie a organisé des manifestations culturelles ou des colloques en collaboration avec d’autres associations et a publié aussi bien des Actes que des Cahiers. Traditionnellement, deux séances publiques sont foraines et ont lieu dans le Gard rhodanien.

Membres de l’Académie

La richesse intellectuelle de l’Académie tient à la diversité des connaissances et de formation de ses membres, actuels, les Titulaires ou Correspondants, ou anciens, les Emérites :
professeurs, historiens, artistes, architectes, un géomètre, médecins, pharmaciens, ingénieurs de recherche, biologistes, journalistes, un critique musical, responsables de la culture dans leur municipalité, écrivains, musiciens, archéologues, hommes de théâtre, un notaire, militaires, chansonniers, ecclésiastiques (protestant et catholique), bibliothécaires, archivistes, le conservateur des Musées du Gard, un géographe, un critique littéraire, économistes, poètes, juristes, vignerons, un œnologue, un concepteur de logiciels, … Plusieurs sont engagés dans la vie politique, religieuse et culturelle ou associative : ainsi, l’Académie ne pratique aucun prosélytisme et se réjouit d’unir des personnes dont chacun respecte et s’enrichit de la différence de l’autre.

De nombreux membres de l’Académie sont actifs dans des centres de recherche comme de documentation : cela permet des liens étroits avec des spécialistes à la pointe de la connaissance actuelle dans leur domaine respectif. Ainsi les séances publiques sont animées soit par les Membres de l’Académie, soit par des conférenciers invités, provenant parfois de l’extérieur du Gard rhodanien.

La vie académique est réglementée par ses Statuts et son Règlement intérieur, révisés en 2005. Son siège est à Chusclan.

La dame à la rose

Dame à la rose

L’emblème de l’Académie symbolise la beauté et la sagesse : beauté de la « Dame à la Rose » qui habitait le château de Lascours et sagesse du fleuve-dieu « Lou Rose », le Rhône, qui a conditionné géographiquement et historiquement notre Gard rhodanien. La devise latine de l’Académie reprend ce double sens qui traduit sa quête : « Sapientiae rosa Rhodani dumeto » qui se traduit par « La rose de la sagesse dans les buissons du Rhône ».